Toccata et Fugue de la Résurrection, op.38

Septembre 1945

Le thème du psaume « Illuxit tertia die « de Benedetto Marcello constitue le sujet de la fugue, cette forme permettant de le respecter à la lettre tout en le mettant en valeur dans ses passages d’une voix à l’autre et dans ses réexpositions en diverses tonalités. A Notre-Dame, ce psaume était souvent chanté à l’issue des cérémonies de Pâques.

L’auteur demande que, lorsque cet « Illuxit « n’est pas chanté, cette fugue soit précédée d’une toccata de façon à éviter l’effet réducteur de l’énoncé à vide du sujet. Brève, bien sonnante, ses effets relativement faciles veulent simplement, en prédisposant l’attention des auditeurs, mettre en valeur l’exposition solitaire du sujet et l’enchaînement des réponses, des contre-sujets et des réexpositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *