Un nouveau CD d’archives musicales

Hommage à Léonce de Saint-Martin aux grandes-orgues de Notre-Dame de Paris.

En 1953, un jeune étudiant en médecine, Pierre Baculard, passionné d’orgue, fidèle de la tribune du grand orgue de Notre-Dame de Paris, diagnostique que l’état de santé du titulaire du célèbre instrument, Léonce de Saint-Martin (1886-1954) commence à se détériorer. Soucieux que subsiste une mémoire du maître, il consacre ses maigres ressources à l’achat d’un matériel d’enregistrement, et constitue peu à peu une précieuse documentation sonore. Les prises de son sont effectuées de la tribune en cours d’office, notamment pendant les fameuses messes de 11h15 avec orgue, sans retouches.

En 1956, quelques oeuvres et improvisations extraites de ces enregistrements firent l’objet d’un microsillon 33t SM 22 du Studio SM. Les enregistrements figurant sur ce microsillon sont tous présents sur le CD « Hommage à Léonce de Saint-Martin aux grandes orgues de Notre-Dame de Paris » que vient d’éditer Forgotten Records. S’y ajoutent quelques autres issus de cette documentation.

L’orgue que l’on y entend avec les 6.000 tuyaux et 90 jeux qu’il avait à l’époque, est celui authentique du Cavaillé-Coll de 1867, l’orgue de Louis Vierne, scrupuleusement respecté par son successeur. Faute de moyens, une maintenance de l’instrument pendant la guerre de 1939-1945 et les années suivantes ne fut possible, comme pour l’orgue de Saint-Sulpice, que grâce « à l’inlassable dévouement de Jean Perroux (1874-1957), dernier harmoniste de Cavaillé-Coll, sans qui le grand Cavaillé-Coll eut été bien incapable d’assurer un éclatant service pendant tant d’années » (Pierre Cochereau).

« C’était une grande époque pour l’orgue français: Marcel Dupré était titulaire à Saint-Sulpice, Léonce de Saint-Martin à Notre-Dame, Olivier Messiaen à la Trinité » (Michel Chapuis)

Forgottenrecords. 12€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *