In memoriam, op.33

Février 1941

Saint-Martin donna la première audition de cet In Memoriam en pleine occupation au cours de la mémorable cérémonie du 8 mars 1941 pour les Français prisonniers en Allemagne.

Dans le silence, une trompette fait résonner la sonnerie « Aux morts ». La dernière note à peine éteinte, l’orgue amorce le sujet martial d’une fugue. Peu à peu,, on décèle des bribes de Marseillaise.. Soudain le rythme change. Brusques modulations, déchirement du thème, déchaînement du tutti, vertige de trilles. Violence de la guerre, débordement d’angoisse, martyre de la France.

Long accord, bref silence, et, tout doucement réapparait le sujet. Le mouvement se fait plus vif, presque allègre. Variations, crescendo et voici la Marseillaise sous la forme d’un large choral.  Quelques mesures de transition, et le tutti de l’orgue entonne, majestueuse, poignante, la Marseillaise de toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *