Toccata de la libération, op.39

Août 1944. Aube de la Libération.

Au rythme d’une chevauchée, des arpèges annoncent le thème. Leur vivace jubilation parcourt toute la toccata. Le thème apparaît à la pédale, d’une force retenue, comme une grande respiration, une vague d’espoir surgissant des profondeurs. Après diverses réexpositions, le thème s’attendrit. Calme mélodie de paix, presque priante.

Le rythme nous reconduit au thème d’origine avec son écho à l’octave au pédalier. Thème repris en tutti. On dirait d’une foule débordante de joie. Apothéose d’un carillon. Tension, double rappel du thème, montée des arpèges au plus haut du clavier et quatre longs majestueux accords concluent l’œuvre.

Ecrite alors que la guerre faisait rage, que les balles sifflaient et que des barricades se dressaient dans Paris, cette toccata traduit les sentiments des Français en cet août 1944 : fierté renaissante,  approche de la paix, bonheur de la liberté.

A Notre-Dame de Paris :

Autre version :

Autre version (Bâle) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *