Ave Maria, op.17

Mars 1934

Quelle grâce de fraîcheur a touché Saint-Martin pour écrire cet Ave Maria pour voix et orgue, dédié à l’abbé le Rouzic, à l’époque directeur de la maîtrise de la cathédrale !

Une mélodie toute fluide dans la douceur de ses intervalles, des accords tout simples, pas une seule modulation, Dans la pureté de l’inspiration et la modestie des moyens, on rejoint la beauté inimitable des antiennes mariales grégoriennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *