Un nouveau CD d’archives musicales

Hommage à Léonce de Saint-Martin aux grandes-orgues de Notre-Dame de Paris.

En 1953, un jeune étudiant en médecine, Pierre Baculard, passionné d’orgue, fidèle de la tribune du grand orgue de Notre-Dame de Paris, diagnostique que l’état de santé du titulaire du célèbre instrument, Léonce de Saint-Martin (1886-1954) commence à se détériorer. Soucieux que subsiste une mémoire du maître, il consacre ses maigres ressources à l’achat d’un matériel d’enregistrement, et constitue peu à peu une précieuse documentation sonore. Les prises de son sont effectuées de la tribune en cours d’office, notamment pendant les fameuses messes de 11h15 avec orgue, sans retouches.

En 1956, quelques oeuvres et improvisations extraites de ces enregistrements firent l’objet d’un microsillon 33t SM 22 du Studio SM. Les enregistrements figurant sur ce microsillon sont tous présents sur le CD « Hommage à Léonce de Saint-Martin aux grandes orgues de Notre-Dame de Paris » que vient d’éditer Forgotten Records. S’y ajoutent quelques autres issus de cette documentation.

L’orgue que l’on y entend avec les 6.000 tuyaux et 90 jeux qu’il avait à l’époque, est celui authentique du Cavaillé-Coll de 1867, l’orgue de Louis Vierne, scrupuleusement respecté par son successeur. Faute de moyens, une maintenance de l’instrument pendant la guerre de 1939-1945 et les années suivantes ne fut possible, comme pour l’orgue de Saint-Sulpice, que grâce « à l’inlassable dévouement de Jean Perroux (1874-1957), dernier harmoniste de Cavaillé-Coll, sans qui le grand Cavaillé-Coll eut été bien incapable d’assurer un éclatant service pendant tant d’années » (Pierre Cochereau).

« C’était une grande époque pour l’orgue français: Marcel Dupré était titulaire à Saint-Sulpice, Léonce de Saint-Martin à Notre-Dame, Olivier Messiaen à la Trinité » (Michel Chapuis)

Forgottenrecords. 12€

Nouveau : Une histoire de tribune

Vient de paraître sous la signature de notre chère Marie-Christine Steinmetz et édité par l’association Boêllmann-Gigout

Une histoire de tribune: de Louis Vierne à Pierre Cochereau, Léonce de Saint-Martin (1886-1954), organiste titulaire de Notre-Dame de Paris

Un ouvrage de 345 pages retraçant, grâce à la découverte de nombreux documents, toute l’histoire de cette tribune, avec les épisodes, bien douloureux pour les protagonistes, et parfois surprenants, qui s’y sont déroulés de 1920  jusqu’à la nomination de Pierre Cochereau.

Une biographie de L.de Saint-Martin, des correspondances inédites, des souvenirs, tout le foisonnement de la vie organistique parisienne de ces années. « Ainsi soit dit ».

Ouvrage à commander à l’association Boëllmann-Gigout 22 rue Montgallet  75012 Paris. Courriel: thierry.adhumeau@orange .fr

Prix public: 35€

Promotion de lancement pour les frais de port: Paris intra muros: gratuit par porteur                                                                       

                                                                                     France et monde entier: 3€

Paiement par chèque ou virement bancaire: IBAN: FR76 1820 6004 5865 0393 5478 505

                                                                                BIC:  AGRIFRPP882                                                                   

Nouvelles partitions

Viennent de paraître chez Combre Editions « Versets de fêtes », deux
recueils d’œuvres que Léonce de Saint-Martin avait conçues pour
s’inscrire dans le déroulement de la liturgie des grandes fêtes à
Notre-Dame de Paris.

Volume 1: Venez, divin Messie, Il est né le divin Enfant, Marche des
Rois, Salve Regina, l’Assomption, (Recueillement)  22,20€

Volume 2: Veni Creator, Cinq antiennes pour la Pentecôte, Gaudeamus,
Cinq versets pour la Toussaint, Postlude (dans le style de Tournemire) 
22,20€

Ainsi les oeuvres de L.de Saint-Martin sont éditées en 27 volumes chez
Combre Editions, sauf l »In Memoriam » (paraphrase de la Marseillaise) qui
est édité chez Durand.

Orgel und organisten der Kathedrale Notre-Dame de Paris – Band 2

Vient de paraître

1900 – 1954  Louis Vierne – Léonce de Saint-Martin

 Biographies et œuvres

Un magnifique ouvrage en langue allemande de Günter Lade. Edition bibliophile de plus de 600 pages et plus de 600 photos, illustrations, autographes….

Description du contenu, renseignements et commande en français sur www.edition-lade.com

Catalogue des transcriptions

Points de vue

Parmi les différents numéros du programme, je retiendrai les très intéressantes transcriptions pour orgue que fit M.de Saint-Martin de diverses œuvres symphoniques russes : Glazounoff, la Grande Porte de Kiev, le Vol du Bourdon, Stenka Razine.

S. Demarquez (Courrier Musical de mai 1929)

A l’occasion des récitals hebdomadaires, figuraient d’audacieuses transcriptions d’œuvres pianistiques et orchestrales…Dans ce genre discutable de la transcription, jusqu’ici peu exploité en France, le comte de Saint-Martin a réalisé de véritables tours de force en adaptant à l’orgue des œuvres de Liszt, des pages de l’école russe…

  1. Cellier (L’Art Musical du 30 juillet 1937)

Transcriptions pour deux pianos

ALBENIZ                                Triana

                                               Navarra

DE FALLA                              Corbana

MIGOT                                   La Jungle (1932) (remise à Marc Honegger)

RACHMANINOV                  Prélude op.23 n°5

RAVEL                                   Jeux d’eau

STRAVINSKY                       Danse russe de Petrouchka

Transcriptions pour piano et orgue

DEBUSSY                             Prélude à l’après-midi d’un faune

RAVEL                                   2ème mouvement du concerto en sol avec chant : Shéhérazade (mai 1936)

Transcriptions pour orgue

BACH                           Concerto Brandebourgeois n°2

Concerto en ut mineur pour deux violons et orchestre

                                      Allegro de la sonate de violon en si mineur

Prélude et fugue en sib mineur du « Clavecin bien tempéré »

                                      Extrait de la cantate de la Pentecôte

                                      29ème cantate: « Nous te remercions de ce que tu es mort pour nous. Sanctifie-nous par ta grâce »

                                      Ouverture de la 99ème cantate

                                      147ème cantate: choral « Jésus, la joie de celui qui le désire »

Choral « De profundis » ( orgue et trombones)

                                      Sicilienne en mi mineur

BEETHOVEN                        3ème symphonie: marche funèbre

BERLIOZ                               Triptia op.18: marche funèbre

BORODINE                           Dans les steppes de l’Asie Centrale

                                               Au couvent

CANTELOUBE                     En forme de bourrée (édit.Leduc)

M.A.CHARPENTIER            Pour un reposoir ( restitution par Guy LAMBERT)

                                               Quatre Noëls                    ( id.)

CHAUSSON                          2ème mouvement de la symphonie en mib

                                               Improvisation sur le final de la symphonie en mib (mai 1949)

CORELLI                               Concerto grosso n°8 « Pour une nuit de Noël »

COUPERIN                           Carillon de Cythère

                                               Passacaille (1947)

DEBUSSY                             Nocturne n°1: Nuages

                                               Sarabande

                                               Prélude à l’après-midi d’un faune

P.DUPONT                            Hymne aux morts ( Marche funèbre pour les funérailles d’un Héros(1945)

FAURE                                  Chant funéraire pour le centenaire de Napoléon 1er  op.117

                                               Prélude en sol majeur

                                               Pièce en mi mineur (édit.Leduc)

                                               Molto adagio en ré mineur

FRANCK                                Intermède symphonique de « Rédemption »

GAUBERT                             En forme de barcarolle (édit.Leduc)

GLAZOUNOV                       Stenka Razine (mai 1929)

GNECCHI                              Adagio (édit.Leduc)

GOGUILLOT                         A nos morts glorieux (1940)

GRETCHANINOV                 Largo

HAENDEL                             Concerto en ré majeur (août 1950)

                                               Concerto n°10

HARSANYI                            Blues (édit.Leduc)

HUE                                       Mélopée (édit.Leduc)

JONGEN                               Aubade (édit.Leduc)

LAPARRA                              Chanson des Cyclades (édit.Leduc)

LISZT                                     Saint François de Paule marchant sur les eaux (1930)

                                               Saint François d’Assise: la Prédication aux oiseaux

                                               Nocturne n°3

MIGOT                                   Six petits préludes à deux parties (1927)

MOUSSORGSKY                 Boris Godounov: scène du couronnement

                                               Tableaux d’une exposition: la grande porte de Kiev

MOZART                               Fantaisie et fugue en ut majeur

NIN                                        Chant élégiaque (edit.Leduc)

PICK-MANGIAGALLI           Stornello (édit.Leduc)

PIERNE                                 Sérénade

PURCELL                              Trumpet tune

RAVEL                                   Pavane pour une infante défunte  ( 1930)

                                               Tombeau de Couperin

                                               Habanera (édit.Leduc)

RABAUD                               Procession nocturne

RIMSKY-KORSAKOV          Le vol du bourdon

                                               Kastcheï l’Immortel: le tourbillon de neige

SAINT-SAËNS                      Final de la 3ème symphonie avec orgue

SCHEIDT                               Cantilène

SCHMELZER                        Suite n°4

STRAVINSKY                       Berceuse

STRIMER                              Vocalise (avril 1931)

TCHEREPNINE                    Niné Stpoutchacchi

VITTADINI                             Elégie (édit.Leduc)

VIVALDI                                 Concerto en ré mineur attribué à Friedmann Bach

                                               Concerto en ut

                                               Concerto grosso en la mineur (1945)

WAGNER                              Prélude de Parsifal

Postlude de fête, op.21

Septembre 1938

Après une préparation de tonalité incertaine, l’intonation du Te Deum grégorien ton simple, très large, se fait entendre à la pédale. Toute la suite est construite sur des combinaisons des trois premières incises de cette hymne, clairement exprimées ou bien dissimulées dans des traits secondaires, mais présentes dans chaque mesure. Cette forte concentration thématique, les oppositions de dynamique, la variété des rythmes, le « sans rigueur » des tempi, les sauts d’une tonalité à l’autre, l’effervescence des trilles, traduisent la joie de chanter ce magnifique thème de louange.

En janvier 1942, ce Postlude donnera lieu à une transcription pour orgue et cuivres, Te Deum paraphrase.

Espérance

Avril 1952

Composée à la mémoire d’un jeune homme décédé à l’âge de dix-neuf ans, cette oeuvre est destinée à soutenir musicalement par de simples accords au piano une voix annonçant les lueurs de l’« immortelle aurore » après le crépuscule du deuil.

Sur un texte malheureusement très grandiloquent de Georges-André Delaume, Saint-Martin, avec au piano de simples accords et des dessins mélodiques à peine esquissés, laisse se dévoiler dans le crépuscule du deuil, les premières lueurs de « l’immortelle aurore ».

Anniversaire

En mai 1946, Saint-Martin offrira en guise de cadeau d’anniversaire à une amie, cette œuvre pour piano intitulée simplement Anniversaire, thème de tendresse entrecoupé d’élans impétueux.

Fantaisie et Air varié, op.23

Septembre 1938

Cette œuvre pour clavecin est dédiée à la célèbre claveciniste qu’était Marcelle de Lacour. Série de variations sur un thème unique, elle ne comporte curieusement aucune modulation, aucune altération. Son agrément résulte uniquement des changements de rythme et d’harmonisation.

Offrande, op.8

Janvier 1932

Cette œuvre pour quatuor à cordes, harpe et orgue, fut écrite pour la communauté du Bon Sauveur à Albi. Dédiée à la Supérieure du couvent, sa première et unique audition, semble-t-il, eut lieu le 13 juin 1932.